Mangames Culture Index du Forum
 
 
 
Mangames Culture Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Martyrs

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Mangames Culture Index du Forum -> Grand et petit écran -> Présentation films et séries télé
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Daimon


Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2009
Messages: 19
Localisation: sur un tournage

MessagePosté le: Mar 8 Sep - 23:57 (2009)    Sujet du message: Martyrs Répondre en citant



Bande Annonce

+Synopsis: Lucie, dix ans est retrouvée quelques mois après son enlèvement. Traumatisée, mutique, elle est placée dans un hôpital où elle se lie d’amitié avec Anna. Quinze ans plus tard, accompagnée d’Anna et persuadée d’avoir retrouvée ses bourreaux elle décide se venger…

+Genre:Drame/Horreur

+Durée:1h35

+Réalisateur : Pascal Laugier
+Directeur de la Photographie : Stéphane Martin & Nathalie Moliavko-Visotzky

+Acteurs:
Mylène Japanoï.............Lucie
Morjana Alaoui.........Anna
Catherine Bégin............Mademoiselle

+Critique Perso

Martyrs, un film qui a fait couler beaucoup d’encre lors du Festival de Cannes 2008, où il n’a été que projeté dans le Marché du Film. Les réactions face à ce film furent nombreuses avec une interdiction aux moins de 18 ans, qui finalement s’est vu interdit en salle aux moins de 16 ans. Ce n’est pas un film d’horreur, mais un film sur l’horreur. Ce que propose Martyr est différent, que pour le coup fonctionne à double tranchant, il est radical, ne s’encombre pas de sentiment, il est audacieux car personne ne sera réellement d’accord sur le film. Pour ceux qui n’ont plus l’habitude d’être bousculé (en raison des niaiseries des blockbusters américains) et diraient ainsi que le film est comme il a été dit au festival de cannes « nauséabond ». Ce qui fait énormément couler d’encre aussi dans le monde du cinéma c’est la position de la morale dans les films, ceux qui cherchent une morale réconfortante dans l’enfer lugubre de Martyrs peuvent passer leur chemin et aller voir ailleurs sans passer par la case départ.

Dès le commencement du film, Laugier nous introduit dans l’histoire par une fillette(Lucie), en sous vêtement, courant comme un pantin désarticulé, avec de multiples hématomes sur le corps. Le spectateur reste intrigué, on est parachuté là comme ça dans une fuite filmée en caméra épaule et steadycam, la caméra cherchant dans les plans rapproché épaule la jeune fille, légèrement décadré puis recadrage sur elle (se cherche-t-elle ??). On passe à un genre de documentaire, images d’archives sur le lieu ou la fillette a été séquestrée, avec le générique accompagné d’une musique assez mélancolique, où l’on voit la fillette solitaire dans un hôpital et par la suite avec une autre fillette(Anna), avec la qualité d’une image d’époque, grain apparent et une légère teinte sépia. Documentaire fini, on assiste à l’apparition d’un monstre répugnant, on ne comprend pas, le film n’est pas recensé comme un film fantastique, donc pourquoi ?

A partir de là on ne sait pas où va aller le scénario, simple histoire de vengeance ?? La scène qui suit cette apparition, est paisible, un frère pourchassant sa sœur (la mise en scène met en place la suite des évènements), une famille prenant son petit dej’, et discutant des choses de la vie (les études etc etc), on a ici donc la base de la société, le noyau familial qui en l’espace d’une seconde va être anéanti dans un élan de violence et de cruauté. Une fois de plus le spectateur est malmené, on brise la chose fondamentale, ce dont à quoi on se raccroche, ce qui nous est (plus ou moins) cher. On bascule de l’ordinaire à l’hystérie meurtrière d’une jeune femme en battement de cil…ce ne sont que les 10 premières minutes du film, et c’est là ou le tri des spectateurs va être fait, en bousillant ainsi la cellule familiale, de plus en faisant évoluer son scénario toutes les 15 minutes de manière cohérente et ce grâce au montage mais aussi grâce à ces choix de mise en scène avec un passage de la « surface » et de la « profondeur », la surface étant ce dont on voit et la profondeur le dissimulé au fin fond de notre âme et ainsi avoir des plans plus ou moins « large ».

Une fois les premières minutes de violences digérées, on se demande alors pourquoi ?? Où est le message ?? On comprend alors avec la scène finale et un certain recul que finalement tout est « justifié » du moins pour l’impact émotionnel. Il va de soi que le spectateur fuyant la salle ou arrêtant le film ne comprendra pas l’aboutissement du film, et verra Martyrs comme un film d’une violence gratuite et inutile et avec une répulsion certaine qualifiera le film comme mauvais.

Le scénario quoi qu’on en dise n’est pas banale pour un film de genre français, par banale j’entend, pas d’humour lourd ou pataud, pas de réplique comme on peut entendre dans les films américains, pas de dérision. Du fait qu’il n’y est pas d’humour accentue l’absence de jugement ou de point de vue du réalisateur. En effet à aucun moment où se place le point de vue de Pascal Laugier, est-ce celui d’Anna ou celui de Mademoiselle ?? On s’inquiète et on s’attache à Lucie et Anna qui ont pourtant massacré une famille, mais en même temps on donne une certaine humanité au monstre qui semble être à l’origine de cette tuerie. Même les bourreaux on en vient à se demander pourquoi ? Qui sont-ils ? Leur visage ? Comment tout cela peut fonctionner ?? On veut connaître les motivations de ces personnages et c’est là aussi le pourquoi du comment Martyrs a mal été reçu, en effet le film ne donne pas de réponse. On ne sait pas si le réalisateur est en accord avec leurs actions ou si au contraire il les hais et montre une certaine réalité, nous laissant désemparé.

La bande son est tout bonnement géniale, il faut avouer que pour profiter pleinement du film un bon matériel audio est recommandé (au moins du 2.1), le moindre bruitage nous plonge dans le film et nous en donne la saveur réelle, le moindre bruit de chaîne, ou de pas, de craquement de sol nous implique réellement dans le film. La musique lors de l’apparition et du « combat » entre le monstre et Lucie est extrêmement bien choisie, on ressent la violence de la créature, sa folie meurtrière, et on en redemanderait presque. Chose remarquable, on a pas les bruitages hideux des autres films d’horreurs les craquements d’os ou les coups donnés qui font réellement faux, tout ici semble vrai, lorsque que le doc utilise un scalpel on entend pas (normal c’est hors champ) le bruit de la chair, alors que dans un film d’horreur lambda on aurait entendu et vu. Laugier laisse le hors champ faire son œuvre et laisse donc le spectateur imaginer. Et c’est là que l’horreur est apparente. Pas grand-chose n’est montré, l’utilisation des changements d’angles et de plans font en sorte qu’on ne voit pas réellement ce qui se passe. On sait que se qui se passe en hors champs est horrible, et notre imagination fait le reste.

Le travail de l’image est soigné, les lumières sont classiques pour un film de genre comme celui là, on va dans le sombre pour les moments d’angoisse, et nous retrouvons des lumières propres et nettes avec peu de contraste dans les endroits froids ou les moments de calme (oui oui il y en a un peu)

En conclusion, un film où il n’y a pas de demi mesure, on aime ou on n’aime pas. Un film de genre français qui est digne d’un grand film d’épouvante américain, dont le dénouement inattendu est pourrait-on dire compréhensible et humain. Il s’agit là sans doute d’un de mes films préférés, où du moins il fait parti du top 10 (voir top 5).
Bon courage à ceux qui désirent le voir^^
_________________
"Les cons ça osent tout, c'est même à ça qu'on els reconnait"
"Y'a des impulsifs qui téléphonent y'en a qui se déplacent..."
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 8 Sep - 23:57 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Kord-Enix
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 03 Sep 2009
Messages: 18
Localisation: Villevieille

MessagePosté le: Mer 9 Sep - 12:26 (2009)    Sujet du message: Martyrs Répondre en citant

Pas besoin de courage pour le voir ! Juste de temps ^^
Perso,de ce que j'en ai vu,ça ne m'a pas choquée (je suis assez difficile en ce sens),les effets m'ont plu.Néanmoins,il est vrai que la scène de tuerie de la famille,est choquante par sa brutalité et soudaineté .Faut que je voie la suite hein.
_________________
" Se bercer d'illusions est le meilleur moyen d'être déçu "
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Daimon


Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2009
Messages: 19
Localisation: sur un tournage

MessagePosté le: Mer 9 Sep - 13:19 (2009)    Sujet du message: Martyrs Répondre en citant

bah écoutes quand tu veux ma belle pour le voir^^

en ce qui concerne la scène de famille est "choquante" de réalisme, meme la façon dont tombe les corps, les bruitages, les giclées de sang, on a presque envie de dire que sa sent le vécu...
_________________
"Les cons ça osent tout, c'est même à ça qu'on els reconnait"
"Y'a des impulsifs qui téléphonent y'en a qui se déplacent..."
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 14:41 (2018)    Sujet du message: Martyrs

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Mangames Culture Index du Forum -> Grand et petit écran -> Présentation films et séries télé Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Xooit.com :: Top Forums
Weborama mesure d'audience et statistiques

<{ADMIN_LINK>
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation